La Transmission orale de la Parole de Dieu

La Transmission orale de la Parole de Dieu

7 mai 1976

Pour que la Bonne Nouvelle soit accueillie aujourd’hui,
un grand travail est fait, en particulier par le Père Vincent,
pour présenter la Pa­role de Dieu aux Moundangs
en tenant compte de leur tradition orale.
La ses­sion des chrétiens à Léré et dans les autres paroisses,
faite dans ce sens, a été l’occasion d’un renouveau.

A la session de Léré, une centaine de personnes ont participé,
plus du moins régulièrement à cause du travail,
mais tous ont découvert la nouveau­té de l’Évangile.


Ils ont vraiment rencontré Jésus, comme Zachée,
comme la femme adultère, le lépreux ou l’aveugle-né.
Cette rencontre les a convertis et les a mis sur le chemin de l’amour.
Ils ont partagé cette découverte à leurs amis qui sont venus les rejoindre
et c’est ainsi que, chaque jour, nous accueillions des nouveaux.


D’autres n’ont pas fait « le pas » de venir,
et pour­tant des femmes rencontrées dans leurs concessions étaient heureuses
de nous raconter la Parole de Dieu qui se transmet ainsi de proche en proche.
Les femmes surtout, venues très nombreuses, ont vécu une vraie libération :
elles ont fait l’expérience qu’accueillant Jésus,
elles devenaient apôtres près des autres femmes,
et maintenant elles continuent à s’engager
et nous découvrent les voies de l’évangélisation :
le partage dans l’amitié.

La Parole de Dieu transforme les mentalités

Cette rencontre du Christ a entraîné une première expérience de réconciliation
entre les chrétiens originaires de Léré et les autres :
expé­rience, nous le sentons bien, qui a besoin d’être sans cesse revécue
et réac­tualisée car la lutte est de tous les jours…

Ce Christ découvert, à qui ils ont donné leur foi,
a transformé leur conception de la maladie, par exemple.
Oui, par Jésus, ils ont découvert que Dieu aime tous les hommes, les malades :
ce n’est pas Dieu qui donne la maladie aux hommes pour les punir de leurs fautes…
cela les conduit à s’engager activement dans leurs villages
pour une animation sanitaire qui permette la promotion de tous.

 C’est ainsi que 15 villages sont déjà « bien en route, que 5 se pré­parent.
Ceux-ci, par des responsables choisis, ont participé
à la session de formation de 15 jours à l’hôpital.
Chacun de ces villages a aussi envoyé 2 ou 3 matrones.
Nous sentons tout ce que ces vieilles matrones, animistes souvent,
ont dû abandonner comme coutumes…
pour permettre à tous les nouveau-nés de ne plus mourir du tétanos ombilical.

 

Mais nous partageons aussi leur joie chaque fois que, dans leurs villages,
elles nous montrent les nouveau­-nés
qui, par elles, ont pu être accouchés comme à l’hôpital
et qui sont pleins de vitalité.
Tous ces villages ont aussi, maintenant, leur petite pharmacie.

La Parole de Jésus appelle et envoie

En décembre 1978, de nombreux collé­giens de Léré se préparent au baptême.

 
Nous nous réunissons maintenant avec eux chaque semaine.
Trois groupes sont bien en route.
Au départ, ils sont venus « faire la classe » pour le baptême,


et voilà qu’ils ont rencontré Jésus qui, aujourd’hui, les appelle,
les transforme et les envoie vers les autres.
Oui ! Avec eux, nous avons partagé la joie des premiers disciples. 

Et maintenant, ils ont aussi demandé à avoir la célébration eucharistique
ou la messe du dimanche en français
et ils prennent en charge la préparation de cette prière.
Ce groupe, auquel se joignent les fonctionnaires, commence à vivre.
Pour leur permettre d’avoir chacun l’évangile, nous le leur propo­sons à prix réduit.
Les dons que vous nous envoyez nous permettent de bais­ser les prix.
Ils veulent, en effet, avoir la Parole de Jésus pour la lire et la prier.
Nous venons de recevoir une lettre de Jonas, élève de 6ème, qui écrit
(quand ils veulent nous parler, ils préfèrent commencer par écrire) :
« Cette Parole me parle beaucoup :
‘Je suis le Bon Pasteur.
Celui qui entre dans l’enclos de mes brebis par-dessus les murs,
celui-là est un vo­leur ; moi, j’ouvre la porte
et je les appelle chacune par leur nom,
et el­les viennent à moi.’ – J’ai foi en Jésus.
Il me faut un guide », ajoute-t-il.
Ces jeunes découvrent Jésus Vivant qui leur parle à chacun.

Les responsables de communauté de Léré se réunissent aussi chaque semaine
pour écouter avec nous la Parole de Jésus. Ils l’en­seignent aux autres,
mais découvrent maintenant qu’ils ont d’abord à l’ac­cueillir
pour qu’elle transforme leur vie.

Les parents se sont aussi organisés
pour que leurs enfants écoutent la Parole de Jésus
et prient entre eux le dimanche.
Ils les envoient de bon­ne heure le matin,
et ils ont choisi Jacques, Fanta et Souareba
pour annon­cer la Bonne Nouvelle à leurs petits.
Chacun a son groupe, puis ils se réunissent ensuite pour leur prière communautaire.

Ainsi, petit à petit, les chrétiens prennent leurs responsabilités.

Cet article a été publié dans Les Soeurs en mission à Léré. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s